Comment approfondir en espagnol ?

Omar

Comment approfondir en espagnol ? 7 conseils et astuces


La langue espagnole ce n’est pas seulement les rythmes de flamenco et le soleil, c’est aussi la langue officielle de plus de vingt pays. Elle est pratiquée quotidiennement par plus de 500 millions de personnes et compte environ 100,000 mots !


Bien que l’espagnol moyen n’utilise couramment qu’environ 10,000 à 12,000 mots, c’est tout de même un large éventail de notions que contient le vocabulaire espagnol de base qu’il vous faut maîtriser si vous voulez comprendre et être compris d’un natif hispanophone.


Dans une optique de perfectionnement de votre espagnol, nous vous proposons 7 conseils argumentés, auxquels vous n’auriez pas forcément pensés, pour approfondir votre niveau en espagnol.




1. La répétition est votre meilleur atout :

Il n’est pas nouveau que la répétition est la meilleure amie des étudiants et de l’apprentissage. Par la répétition, le cerveau mémorise et conceptualise simplement l’information. Peu importe votre niveau d’espagnol, il peut s’avérer très intéressant pour approfondir en espagnol de répéter, à l’oral comme à l’écrit, des phrases, expressions ou même simplement des mots de vocabulaires. En étant régulier dans vos exercices vous progresserez d’autant plus vite.


2. Mettre l’accent sur la compréhension à l’oral :

Dans un phénomène de mimétisme, la majorité des gens apprenant l’espagnol vont instinctivement s’escrimer à copier du mieux qu’ils peuvent l’accent d’un natif. Pour beaucoup la qualité de l’accent est même synonyme d’excellence à l’oral. C’est pourtant une fausse idée : il ne faut pas mettre l’accent…sur l’accent !

Lors de l’apprentissage d’une langue, et surtout à l’oral, il est bien plus important de concentrer ses efforts sur l’enrichissement de son vocabulaire et la correction de sa syntaxe. Ces deux qualités se révéleront être de bien meilleurs atout quand il s’agira de vous faire comprendre par un hispanophone et d’approfondir votre niveau en espagnol.

C’est seulement ensuite qu’il vous est conseillé de travailler votre accent, par la pratique. En organisant l’apprentissage oral de l’espagnol de cette manière vous gagnerez un temps important et économiserez grandement en effort !


3. Pratiquer avec des natifs est primordial :

La pratique de l’espagnol autant orale qu’écrite est probablement l’exercice le plus bénéfique qu’il existe. Discuter à l’oral comme à l’écrit avec un natif hispanophone est une excellente façon d’adopter les expressions idiomatiques et les réflexes linguistiques d’un espagnol, mais c’est aussi une source intarissable de nouveaux mots de vocabulaires qui vous seront d’un utilité particulière dans votre apprentissage de la langue.

Mais bien évidemment il est souvent ardu de passer le pas, et souvent plus difficile encore de trouver un correspondant. Pour vous permettre de franchir ces obstacles, des sites de mise en correspondance existent, comme penpal-tradition.net ou encore l’onglet penpals du site studentsoftheworld.info. Ces derniers vous permettront facilement de trouver un partenaire d’échange régulier pour pouvoir pratiquer et approfondir votre espagnol.


4. Lire la presse en espagnol pour progresser :

Quel meilleur moyen pour vous donner goût à l’apprentissage que de s’en remettre au plaisir de la lecture ? Pour conserver l’apprentissage de l’espagnol plaisant mais efficace, il peut être avisé d’essayer de lire en espagnol.

Ponctuellement, lire la presse hispanophone est un moyen sûr de progresser, tout en se familiarisant avec le vaste lexique du vocabulaire journalistique. Bien que difficile au début, en persévérant, vous   verrez vos efforts pour approfondir en espagnol rapidement récompensés.

On conseille pour les plus sportifs d’entre vous « Marca »(actualité footballistique) ou bien « El Pais » ou « El Mundo » pour une presse plus généraliste.


5. Se servir des réseaux sociaux et du Web :

A l’air du tout numérique et online, un moyen intelligent (et surtout plus économique qu’un aller-retour pour Madrid) de vous plonger en immersion est de changer la langue par défaut de votre smartphone ou de vos autres appareils et applications pour l’espagnol. En vous familiarisant ainsi au quotidien avec le langage dans vos taches de tous les jours, vous pouvez progresser sans avoir l’impression de fournir un effort.

Pour les plus coriaces, on vous conseillera de changer la langue par défaut de votre moteur de recherche afin que tous vos résultats soient également en espagnol.


6. Éduquer son oreille à la langue :

La compréhension orale d’un natif espagnol ou sud-américain peut s’avérer compliquée pour un francophone, non seulement à cause des différences de sonorités, mais surtout de par la vitesse avec ces premiers s’expriment fréquemment.

Une façon rapide de pallier aux lacunes de compréhension qui pourraient s’installer lors de votre apprentissage est d’entraîner quotidiennement votre oreille à la langue. Vous pouvez vous y exercer en regardant une des nombreuses chaînes nationales espagnoles, La Sexta ou Telecinco par exemple.

La chanson peut également constituer une solution intéressante pour approfondir en espagnol. En vous familiarisant avec les paroles et leur sens votre oreille s’adaptera petit à petit à associer un sens à une sonorité.

Enfin, la dernière alternative est de regarder des films sous-titrés en espagnol. A l’instar de la musique, vous couplez la lecture d’un concept en espagnol dont vous connaissez le sens, à sa prononciation. Votre cerveau couple l’information et vous transformez petit à petit vocabulaire écrit en vocabulaire oral.


7. Passer le pas : l’immersion à l’étranger :

L’immersion linguistique dans un pays hispanophone reste bien sûr le meilleur moyen de se mettre en situation et de pratiquer intensivement pour approfondir son niveau en espagnol.

L’environnement linguistique joue un rôle important, mais aussi la culture, qui est adaptée à un apprentissage rapide et perfectionné de la langue.

Un grand choix de destinations s’offrent à vous de l’Espagne à l’Amérique du Sud, sans oublier le Mexique.

En restant en Europe vous n’aurez qu’un dépaysement minime, ainsi qu’un confort assez relatif puisque certains espagnols parlent également français. Si vous décidez à l’inverse à partir outre-Atlantique, préparez vous à un vrai choc culturel.

L’isolement créé assez vite par la barrière de la langue devient alors un vrai moteur pour votre apprentissage, et il n’est pas rare pour des hispanophones confirmés de revenir bilingues après un séjour prolongé en terre hispanique. 

Le mot de la fin

En conclusion, l’investissement personnel au quotidien joue un rôle primordial dans votre apprentissage. Couplé à un enseignement de qualité, il est la clé pour rester assidu et motivé : c’est en vous créant une atmosphère où la langue est omniprésente que vous rendrez votre cerveau propice à l’apprentissage d’un nouveau langage.

Leave a Reply

Your message*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Name*
Email*
Url