Comment bien préparer le TOEIC ?

Omar

Comment bien préparer le TOEIC ? : 7 stratégies et conseils


Voilà depuis plus de 40 ans que l’examen du TOEIC se pose non seulement comme un atout, mais surtout comme un pré-requis fortement valorisé dans le monde professionnel. Sur une base de 200 questions à choix multiples pour environ deux heures, le test Listening & Reading sanctionne ses participants à terme par un résultat échelonné de 10 à 990 points en fonction de la qualité des réponses fournies. Aujourd’hui ce sont 7 astuces et conseils que nous vous proposons pour préparer cette épreuve de manière optimale et maximiser vos résultats.



1.Habituez votre oreille :

Une portion importante du TOEIC – 45 minutes –  repose sur la capacité des candidats à écouter des conversations et des situations mises en scène. Souvent l’exercice le plus redouté par les participants, l’examen peut sembler difficile de par la fluidité de l’anglais entendu et par la diversité des accents employés.

Une excellente méthode pour vous y préparer est de consommer du média anglophone. La BBC ou différentes radios telles que This American Life ou Plain English proposent des émissions à la compréhension abordable et aux accents variés.

L’audiovisuel anglais est également un moyen sûr de progresser. Les plate-formes telles que HBO ou Netflix proposent toujours leurs services de diffusion en anglais sous-titré, méthode idéale et ludique pour éduquer votre oreille.


2. Exercez-vous régulièrement :

La meilleure façon de préparer l’examen écrit du TOEIC reste bien évidemment le bachotage. De nombreux sites et ressources en ligne vous proposent gratuitement des exercices de types TOEIC. Pour les plus assidus, il existe également des éditions qui se spécialisent dans la production d’ouvrages dédiés à la préparation de ce genre d’examen.

En pratiquant des exercices écrits de vocabulaire, grammaire et syntaxe régulièrement – même à titre de 10 minutes par jour – vous prendrez rapidement les bons réflexes vis-à-vis de la forme des questions posées. Il existe en effet des nuances propres à cet examen qui pourrait décontenancer certains participants et il n’est jamais trop prudent de s’y préparer afin de s’assurer un excellent score à l’arrivée.


3. Faites des annales :

On ne le dira jamais assez : il n’y a pas meilleure préparation pour un examen que de travailler les annales des années précédentes. Vous aurez un aperçu immédiat et réaliste de la forme du test, de vos faiblesses et de vos forces.

Mettez-vous en condition : isolez-vous dans une pièce silencieuse, éloignez toute distraction et surtout chronométrez vous ! Deux obstacles souvent sous-estimés des participants sont leur réaction au stress et leur gestion du temps. 1 heure et quart pour la partie écrite. Entraînez-vous à répondre correctement à un maximum de questions en ce délai.

De nombreux sites, payants ou gratuits, proposent des examens blancs de type TOEIC qui s’apparentent à des annales : on peut citer parmi les gratuits le site de l’institution même, ETS global ou encore Testden gratuit et Exam English.


4. Apprenez à remplir les grilles :

Non pas que nous doutions de votre capacité à reporter des réponses sur une grille numérotées, bien que l’exercice peut parfois se révéler compliqué et vertigineux.

C’est surtout qu’en suivant quelques stratégies vous pourrez gagner (ou éviter de perdre) des points, non négligeables sur votre résultat final.

Premièrement, ne donnez que des réponses claires et concises aux questions. Pas question de faire du remplissage, vous perdrez et du temps, et des points.

Par contre, remplissez toujours votre feuille de réponse d’abord, surtout si vous avez une tendance à manquer de temps. Recopier vos réponses à la dernière minute et manquer de temps peut s’avérer extrêmement frustrant, et, stressé, vous risquez de faire des erreurs.

Finalement, restez concentré et calme. Le TOEIC est également un éprouvant exercice de longueur et il peut être difficile, aux termes des deux heures, de maintenir une capacité d’écoute constante.


5. Familiarisez-vous avec le vocabulaire :

Une raison commune d’échec au TOEIC est la pauvreté du vocabulaire des participants. Difficile en effet d’être à l’aise autant en compréhension orale ou écrite, quand le vocabulaire utilisé vous est inconnu.

Construisez-vous une banque de vocabulaire, à l’aide d’un lexique. Vous garderez ainsi trace de tous les mots qui vous étaient inconnus pendant vos exercices. À l’inverse, les listes de vocabulaire sont souvent contre productives, puisque vous en oublierez souvent la majorité, hors-contexte. Exercez-vous fréquemment à mettre en pratique le vocabulaire que vous avez noté, grâce à des expressions écrites régulières, par exemple.

Mettre de côté vos dictionnaires (physiques ou dématérialises) et faire fonctionner votre mémoire est également la meilleure méthode d’enrichir votre vocabulaire et de vous préparer aux questions du TOEIC.

Souvenez-vous enfin que le TOEIC est un examen dont le vocabulaire est souvent axé autour des thèmes de l’entreprise. Pratiquez le vocabulaire du voyage, du bureau ou encore l’anglais administratif.


6. N’essayez pas de traduire :

En essayant de traduire dans votre langue maternelle le contenu de l’examen vous perdrez un temps précieux qui pourrait être mis à meilleur profit. Essayez plutôt de deviner le sens d’un mot d’après son contexte dans la phrase et dans la situation dans lesquelles il est employé.

De plus, les rédacteurs de l’examen sont très connus pour être friands tous les ans de faux-amis, qui pourrait vous perdre et vous induire volontairement en erreur si vous traduisez littéralement certains mots.


7. Fixez vous des objectifs…et tenez les :

Si vous préparez le TOEIC pour un entretien d’embauche ou pour l’obtention connexe d’un autre diplôme, déterminez avec exactitude le niveau, et par extension le score, qui vous est requis.

Choisissez un objectif réaliste : vous pouvez repasser le TOEIC autant de fois qu’il vous plaira, tant que vous restez motivés. Ne vous découragez pas immédiatement avec un objectif inatteignable, mais estimez un score suffisamment haut pour que ce dernier représente tout de même un challenge à relever pour vous.


Le mot de la fin

Voici différentes astuces qui vous seront utiles pour atteindre votre score cible pour le TOEIC. N’oubliez pas qu’en vous préparant suffisamment vous pourrez réussir avec certitude à atteindre cet objectif, si vous restez calme et concentré lors de l’examen. Gardez un œil sur votre montre tout de même, mais restez confiant. Bien préparés, c’est dans la poche !

Leave a Reply

Your message*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Name*
Email*
Url